Distance totale : 64 km. Dénivelé positif : 1250 m.

Un itinéraire de moyenne montagne ou l’on parcourt d’un bord à l’autre ce joli parc naturel. À faire de préférence au printemps pour éviter la canicule en été… Moyenne montagne oblige, on passe pas mal de temps à parcourir des routes goudronnées. Toutefois ce n’est pas la circulation qui dérange le long de la traversée du Morvan !

De Saulieu à Aligny-en-Morvan

  + 400 m / – 250 m       18 km

Le long des prairies du Morvan

Départ de la randonnée à Saulieu, accessible en bus depuis Dijon. Il y a un camping sympa au nord de la ville si on arrive en fin de journée. Si on aime se faire mal, on peut d’abord passer rêver devant la carte du restaurant Bernard Loiseau avant d’attaquer ces trois jours de soupe en poudre. Prendre ensuite le GR de pays du tour du Morvan qui part au sud de la ville. On suivra ce sentier pendant la majorité de l’itinéraire.

Un paysage verdoyant typique du Morvan

Le sentier passe dans quelques hameaux sympathiques avant de longer ensuite des prairies verdoyantes. Quelques étangs ajoutent une dernière touche au bucolisme de l’ensemble.

On arrive bien vite au petit village d’Aligny en Morvan. Ne pas oublier de prendre quelques réserves d’eau pour le bivouac du soir ! Monter ensuite derrière le village de Chassagne pour atteindre une crête dominant le paysage environnant. On y trouve facilement une petite clairière tranquille pour planter la tente.

Le lac des Settons

  + 250 m / – 450 m       22 km

Le lendemain matin, suivre tranquillement la pente douce qui nous amène jusqu’au lac des Settons. C’est une très belle étendue d’eau en plein milieu du parc du Morvan !

Le lac des Settons

Suivre ensuite le sentier du bord du lac qui passe sur quelques pontons avant d’atteindre une plage très propice pour la baignade. Une fois suffisamment rafraîchis, reprendre le chemin pour aller vers le hameau de l’Huis Gaumont. On suit ensuite une rivière le long d’une vallée toute plate avant de remonter sur les hauteurs.

Vue depuis Ouroux-en-Morvan

Prendre à gauche après le cimetière militaire pour redescendre sur le village de Ouroux-en-Morvan, où l’on pourra se recharger en eau avant le bivouac du soir. Je garde un excellent souvenir de ce village car nous nous sommes fait offrir un repas de roi par l’un des habitants ! En effet, celui-ci avait organisé une fête familiale et il lui restait sur les bras une quantité invraisemblable de plats libanais. Autant dire que nous avons été parfaitement ravis de l’aider à s’en débarrasser !

Un bivouac sympathique sur la traversée du Morvan...

Après le village, on peut finalement redescendre dans une petite vallée ou des clairières sont très propices pour le bivouac.

De Ouroux à Corbigny, fin de la traversée du Morvan

  + 250 m / – 500 m       24 km

De sympathiques hameaux au milieu des prairies

Le dernier jour, le chemin passe dans de nombreux petits hameaux respirant la tranquillité. On pourra en profiter pour faire causette avec les habitants qui ne voient pas passer grand monde dans cette région de France un peu oubliée.

Après les hameaux, un long passage en sous-bois nous fait descendre jusqu’aux pieds du massif : la traversée du Morvan est déjà presque finie ! On rejoint le lieu-dit « la Chaume » le long d’un sentier bordé d’arbres. La dernière partie est vraiment sans intérêt puisqu’il faut suivre la départementale jusqu’à Corbigny : on aura tout intérêt à faire du stop si on a la chance de tomber sur une voiture. Finalement, on pourra prendre une bière bien méritée au bar de la gare avant de monter dans le train qui nous ramène à Dijon, la tête pleine de sentiers bucoliques et de grandes prairies.


Photagne

J'ai commencé la photographie en 2015 lors d'un voyage à Hawaii. Depuis lors, je me consacre à la photographie de paysages lors de mes nombreux treks en montagne.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *