Distance totale : 19 km. Dénivelé positif : 934 m.

Depuis mon passage au plateau d’Emparis lors de mon trek de Termignon à la Grave, je m’étais dit que cet endroit devait être absolument superbe en hiver. Désormais ce n’est plus une supposition, mais une certitude ! La vue sur la Meije est à couper le souffle. En plus, c’est un terrain idéal pour faire des raquettes.

Départ du Chazelet

Au petit matin depuis le refuge du pic du mas de la Grave

Cette randonnée à la journée est assez longue pour des raquettes. Partez donc assez tôt et prenez une frontale dans votre sac, juste au cas où. En fait, je l’ai réalisée (entre autres) au cours d’une semaine au refuge hivernal du pic du mas de la grave (un must, l’isolation est sensationnelle). D’où le caractère un peu disparate de la météo sur les photos !

Le pic du Mas de la Grave depuis Rivet du Pied

Depuis le Chazelet, descendre en direction des pistes de ski puis bifurquer vers le Vorze. Passer un pont et les trois villages du Rivet. Lorsque je l’ai parcouru, le sentier hivernal était très bien tracé à cet endroit.

La vallée de la Buffe

Le pic du Mas de la Grave depuis la vallée de la Buffe

On entre ensuite doucement dans la (très belle) vallée de la Buffe. Passer en contrebas du refuge du pic du mas de la Grave et continuer jusqu’à la baraque de la Buffe. De là, commencer à monter plus intensément vers la crête. Au sommet, passer dans la vallée du Rif Tort que l’on suit sur quelques kilomètres. C’est doucement vallonné et on ne voit aucune trace de civilisation à la ronde, on pourrait se croire au Spitzberg !

Un bouquetin bien caché dans le paysage !

On arrive ensuite sur le plateau d’Emparis proprement dit. Traverser le grand espace dégagé jusqu’à une intersection et monter en direction du col du Souchet. Lorsque j’ai parcouru cette portion, la neige produisait régulièrement de gros craquements assez inquiétants lors de notre progression. Presque comme un coup de tonnerre ! Il s’agissait sans doute de plusieurs épaisseurs de neige qui se tassaient lors de notre passage. Aucun danger d’avalanche sur un terrain aussi plat, mais on comprend facilement que ce type de neige peut déclencher facilement !

Le plateau d’Emparis en raquettes

La Meije en hiver depuis le plateau d'Emparis

Au col du Souchet, la vue sur la Meije et le glacier de la Girose est fantastique. On descend ce paysage de douces collines la tête perdue dans ce paysage de rêve !

En descendant du plateau d'Emparis en raquettes

En redescendant du plateau d’Emparis en raquettes, il vaut mieux rester en rive droite du rif du Galan car le GR54 passe dans des pentes un peu raides de l’autre côté. On peut ensuite traverser le ruisseau un peu plus bas. On rejoint ensuite le haut des téléskis du Chazelet. En cette période de pandémie, les pistes étaient tracées mais les remontées mécaniques ne fonctionnaient pas. Nous sommes donc descendus droit dans les pistes de ski, mais une option valable en temps normal serait de prendre le télésiège en descente. On boucle ainsi la randonnée en revenant au Chazelet.


Photagne

J'ai commencé la photographie en 2015 lors d'un voyage à Hawaii. Depuis lors, je me consacre à la photographie de paysages lors de mes nombreux treks en montagne.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *