Distance totale : 26 km. Dénivelé positif : 2615 m.

Deux jours de liberté dans les Alpes Apuanes autour du Monte Matanna, au milieu de paysages très variés. Ajoutez à cela un bivouac dans un coin qui semble avoir été aménagé pour le plantage de tente, et vous obtenez un week-end parfait pour se ressourcer !

Jour 1 : le Monte Matanna

En partant de Stazzema

Départ du village de Stazzema, tout en longueur en travers de la pente. Les rues sont très agréables à parcourir tant qu’on est pas dans le sens de la pente ! Une fois passé le centre du village, on rejoint rapidement le départ d’un sentier de randonnée.

Le Monte Procinto devant le Pania della Croce

Se diriger vers le lieu-dit casa Giorgini. Une délicieuse odeur de cuisine s’échappe de cette chambre d’hôtes, il nous faut lutter pour continuer notre chemin malgré tout ! Prendre ensuite le sentier 6 en direction de la Foce delle Porchette. Après une rude montée, on parvient à ce col d’où la vue sur les falaises avoisinantes est remarquable.

Les hautes chaumes désertes du Matanna

Continuer ensuite le sentier 109 pour arriver au lieu-dit Alto Matanna. Puis monter directement dans les hautes chaumes en direction du sommet. Même si l’altitude n’est pas très élevée, l’écart de température entre été et hiver ainsi que le vent constant empêchent tout arbre de pousser autour du sommet.

La crête du Matanna et le Monte Piglione

Depuis le Monte Matanna, la vue est panoramique à 360 degrés. Après s’en être régalé, redescendre en suivant tranquillement la ligne de crête dans ce paysage herbeux. C’est peu pentu et panoramique tout du long, que demander de plus ! Au lieu-dit Foce del Termine, suivre le sentier numéro 101 qui part vers le Monte Prana.

Campo all'Orzo

Après quelques kilomètres, arriver au lieu-dit Campo all’Orzo qui est un endroit idéal pour le bivouac. Vue sur mer et coucher de soleil dantesque garanti ! Il y a même quelques matelas dans la vieille chapelle abandonnée si vous voulez plus de confort durant la nuit. Il y a aussi une petite source à 50 m au col de Pardini. Toutefois je ne parierais pas dessus durant la saison estivale…

Monte Prana au soleil couchant

Jour 2 : le Monte Prana et la vallée des hippies

Les Apuanes depuis le Monte Prana au matin

Nous commençons cette journée par un petit aller retour au Monte Prana qui n’est pas très loin. La vue de bon matin porte assez loin, surtout qu’il s’agit du dernier sommet au sud de ce massif des Alpes Apuanes.

Monte Prana depuis le Monte Matanna
Monte Prana
Baignade obligatoire !

Nous redescendons ensuite jusqu’au lieu-dit Focetta di San Vicenzo, puis prenons un joli sentier qui redescend rapidement en sous-bois face Nord. Nous rejoignons un très joli torrent dans lequel nous devons absolument nous arrêter pour prendre un bain glacé ! De plus, nous y apercevons une salamandre à lunettes qui est typique des Apennins.

Salamandre à lunettes
Dans la vallée des hippies

Après être bien descendu, nous remontons dans une jolie vallée sous le Matanna. Nous nous rendons rapidement compte qu’il s’agit d’un endroit où les hippies doivent se retrouver en masse, il y a des tentes plantées un peu partout le long du chemin… Ils ont bien choisi l’endroit, cette vallée est très belle !

Toutefois nous ne croisons pas grand monde, nous apprendrons plus tard que cette année peu de monde est venu à cause du Covid. Le chemin est un peu compliqué à suivre à cause de ce campement permanent, nous retrouvons au lieu-dit Grotta all’onda sans vraiment l’avoir voulu. C’est une grande grotte sous les falaises du Matanna dans laquelle on a retrouvé quelques traces du néolithique. Un groupe de randonneurs fait un feu dans la grotte et nous offre à manger quelques saucisses, primitif mais plus que bienvenu !

Nous continuons ensuite en sous-bois en direction du lieu-dit Foce di Grattaculo. Le sentier est ensuite à flanc sur quelques kilomètres juste sous les falaises du Matanna. Comme elles sont hautes de quelques cinq cents mètres et plus, c’est plutôt impressionnant de passer juste à leur pied !

Pour finir, nous arrivons au très sympathique refuge de Forte dei Marmi qui est miraculeusement ouvert en ce début de printemps. Nous nous régalons de délicieuses tartes, après quoi il ne nous reste plus qu’à suivre le sentier 5 pour redescendre à Stazzema.


Photagne

J'ai commencé la photographie en 2015 lors d'un voyage à Hawaii. Depuis lors, je me consacre à la photographie de paysages lors de mes nombreux treks en montagne.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *